Regards





Georges Philibert Charles Maroniez


Georges MARONIEZ (1865-1933) fut juge d'instruction et ingénieur mais il était avant tout un artiste, dessinateur, peintre et photographe.
A 22 ans il fit sa première exposition.
Ses sujets privilégiés ? La mer, les bateaux de pêche, la côte du coté de Berck, de la baie de Somme à celle de l'Authie, la Hollande...
Il excellait dans les couchers de soleil et les scènes de la vie quotidiennes des ports de pêche.
Ses tableaux sont paisibles, ils s'intitulent, :
Retour de pêche, Mére et fils sur le quai , Retour de la flottille, Pêcheurs d'Equihen, Sunset, Après la tempête...
Photographe passionné, il laisse plus d'un millier d'autochromes, sur les mêmes thèmes, qui confirment sa très grande sensibilité.

Voir la collection de la médiathèque de Cambrai ICI




Yona Elig


On dit que Yona Elig .....

J'aimerais beaucoup vous présenter Yona Elig, photographe et graphiste de grand talent.
J'hésite un peu.
Sa discrétion est telle, que je ne voudrais pas la gêner.
Ne dit-elle pas :
"Too shy to show my work, I have never exposed..."
Je me contenterai donc de vous faire découvrir quelques unes de ses ½uvres qui me semblent refléter le mieux son style.

Yona Elig maîtrise image, couleurs et caractères typographiques.
Jeux visuels, jeux d'ombres, trait épuré, image qui se transforme, se fond (se fonde) selon la poésie de son imaginaire.

Mais Yona Elig refuse de se prendre au sérieux. Un simple compliment, un regard admiratif sur son ½uvre, et soudain elle se dérobe, avec un petit clin d'½il et même, parfois, un jeu de mot inattendu.

La poésie de Folon, les audaces typographique de Robert Massin, la simplicité d'un dessin de Trémois, le talent de Reid Miles, voire de Milton Glaser, un zeste d'humour et une sensibilité ...

Allons, j'arrête là, j'en ai déjà trop dit.




Exteriors... & red!
2007


Sandy Hook


Georges Taboureau,

bien que parisien, était passionné par la mer et surtout par les bateaux.
Peintre de talent, il consacra l'essentiel de son uvre à sa passion.
En 1917, à l'âge de trente-huit ans, il est admis dans le corps prestigieux et très fermé des Peintres Officiels de la Marine (P.O.M.). Ceux qui accompagnent leur signature d'une ancre.


Aquarelliste de talent il signe ses ½uvres sous son nom d'artiste,
Sandy Hook.
Il réalisera également de nombreuses affiches pour les compagnies maritimes ainsi que des gravures (femmes d'Afrique du Nord).
Il meurt à Paris en 1960.





N.d.l.r. :
Aux USA, Sandy Hook est le nom d'une péninsule de dunes, d'une dizaine de kilomètres de long, qui ferme au sud "Lower Bay of New York". Sandy Hook est un endroit protégé qui constitue l'une des meilleures zones d'observation des oiseaux migrateurs de l'état du New Jersey (plus de trois cent espèces répertoriées).





Le Porthos à quai à Saïgon


Pour accéder au site des peintres de la Marine
cliquer sur P.O.M.



Sylvie Moizeau


Sylvie est une cousine proche.
Elle est même ma filleule.
Sylvie est venue à la peinture après un voyage en Egypte.

Un choc, le choc !

Violence des lumières, couleurs changeantes du Nil, du ciel, du sable et de la pierre, elle est éblouie.
Le séjour touristique se transforme en voyage initiatique.
Au retour elle se lance, apprend, travaille.
Après une longue période figurative où les temples égyptiens et leur statuaire occupent une place majeure, sa peinture évolue, devient plus abstraite.
Sylvie laisse son imaginaire s'exprimer.

Ci-dessous, voici quelques unes de ses dernières toiles.











Sylvie expose souvent, une galerie parisienne lui a ouvert ses portes.
Pour en savoir plus, visitez son atelier, en cliquant ICI


Titouan Lamazou





Roger Chapelet


J’ai découvert Roger Chapelet et sa peinture il y a fort longtemps grâce à mon beau-père qui était un de ses amis d’enfance. Ils s’étaient connus à la Communale de Montpon en Dordogne. Roger Chapelet était né là, sur les bords de l'Isle, le 25 septembre 1903.
A 15 ans, lors d’un séjour à Berck pour soigner des séquelles d’un accident du genou, il fait la connaissance de deux peintres de talent Georges Maroniez et Eugène Chicot. Ils lui font découvrir la peinture, la mer, les bateaux et la lumière de la baie d’Authie.
Coup de foudre, révélation de sa vocation de peintre. Une visite à son frère radio à bord du Rollon lors d’une escale à Marseille, le confirme dans son choix, il sera peintre de marine.
Il navigue beaucoup, découvre Saint-Malo, Marseille, l’Algérie, Mers-el-Kébir, l’Orient, le Vietnam, l’Extrême Orient.
En 1936, il devient peintre officiel de la Marine. Il travaille avec acharnement, il peint les combats navals, les ports, les paquebots, les bateaux de pêche. Il a une passion pour les grands voiliers sur lesquels il a navigué.

Sa peinture est vivante et précise ; ses bateaux remontent au vent, gitent, tour de ris dans la voilure, embruns balayant le pont.
Il disparait en 1995, laissant une œuvre magistrale.

Ndr : il est le père de l'organiste Francis Chapelet.






"Parvenu à l'âge du repos, ou presque, dans la calme campagne périgourdine de mon enfance, il m'arrive de faire le bilan de ma vie de peintre, de peintre de marine. Je ne vois et ne veux voir que la satisfaction que j'en ai éprouvée.
La mer, les navires, les voyages m'ont donné de grandes joies et peindre ce que j'aime a toujours été un plaisir. S'il y a eu des moments de doute et d'incertitude, comme il en arrive dans toutes les existences, mon esprit ne s'y attache pas. Ma vie de famille a beaucoup contribué à entretenir cette tranquillité spirituelle nécessaire à tout travail artistique.
J'ai eu de la chance, c'est vrai, et je le reconnais, mais je peux dire que j'ai aidé cette chance par un travail de tous les instants.
J'ai eu aussi beaucoup d'amis, surtout parmi les marins, dont la sympathie, l'encouragement et l'amitié m'ont été très précieux. A eux vont mes remerciements pour le soutien moral dont j'ai bénéficié, dans l'Esprit de St-Malo, cher aux Cap Horniers."

Roger Chapelet


Les deux photos de Roger Chapelet proviennent du site Revista da Armada




Jacques Baris



Ce cousin, artiste du noir et blanc, vit et travaille dans les Landes dont il aime la terre, la lumière et les ombres.
Mais il va bien au-delà et je le soupçonne de vouloir fixer sur le papier argentique
la lumière et les ombres des âmes.

Vous pouvez visiter son atelier en cliquant ICI


Honorine



Honorine sait saisir l'instant, l'harmonie éphémère des couleurs, un détail inattendu et c'est une œuvre d'art.
J'aime ce qu'elle fait, mais j'ai eu beaucoup de mal à choisir...
Mon choix : l'eau et le feu, les points forts de la symbolique de son œuvre
Voir l'album d'Honorine... ICI


Jack Vettriano


Je n'écoute plus les critiques d'art ! surtout depuis qu'ils disent des horreurs à propos d'artistes qui me font rêver.
Jack Vettriano me fait rêver.
Sa peinture serait sans imagination, voire vulgaire ! Ben voyons !
De son vrai nom Jack Hoggan, cet écossais, né en 1951, est un véritable autodidacte de la peinture.
Ses personnages semblent sortir d'un roman de Raymond Chandler, de Dashiell Hammet ou de Mickey Spillane.
Philippe Marlowe et Sam Spade déambulent sur un front de mer, des femmes fatales rêvent sur le sable, une brune sophistiquée se cache derrière des lunettes noires et épie Mike Hammer qui s'éloigne. Une cigarette se consumme entre des doigts manucurés. Les ocres dominent, rehaussés par des jaunes, quelques bruns et une touche sépia.
Un homme, une femme, le reflet d'une silhouette dans une flaque d'eau... il y a un coté intemporel dans les toiles de Jack Vettriano, des teintes d'autrefois, une impression de scénario qui reste à écrire.
Un rêve passe.
Bref je ne me lasse pas et j'ai plaisir à vous le dire.




Ci-contre, L'artiste (auto-portrait) et son modèle.



Ci-dessous, Mad Dogs, dont la reproduction illumine notre chambre.






Hugo Pratt


>>>>Texte en attente<<<<

>>>>Texte en attente<<<<

« Je dessine mon écriture et j’écris mes dessins. »






















Cliquer
sur la photo pour revenir à la page d'accueil.


ICI









 
© 2002 f6blk.net - f4auo