Choisir un DDS




























Le choix d'un DDS n'est pas facile, tant par l'étendue de la gamme offerte par les différents fabricants que par le besoin à couvrir.
Seuls les DDS fabriqués par Analog Device seront présentés ici.

Les paramètres qui seront déterminants seront les suivants :

- fréquence maximale de sortie
- amplitude des raies parasites
- variation de fréquence
- consommation
- difficulté de mise en oeuvre (mise en place et programmation)

Le tableau ci-dessous présente les principales caractérisques des DDS AD9835, AD9850, AD9851, AD9834, AD9852 et AD9854.















REMARQUES :

- Fréquence utile et fréquence maximale

Les fréquences utile sont préconisée égales à FClock max /3.
Les fréquences max sont égales à FClock/2
IL est cependant possible d'utiliser les fréquences d'aliasing présentes en sortie, à savoir les battements obtenus entre l'horloge et le signal de sortie.
Par exemple pour une horloge à 100 MHz et une génération programmée de 30 MHz, les signaux suivants seront présents en sortie :30 MHz, 100 MHz, 70 MHz et 130 MHz
(plus bien d'autrs encore depart la présence d'harmoniques se recombinant entre elles et avec le signal d'horloge et ses harmoniques....)
On voit donc qu'il est possible d'utiliser cette facilité pour générer un signal de fréquence a priori au delà de la fréquence utile ou de la fréquence max.
Cette éventualité sera particulièrement adapté à une faible variation de fréquence permettant un filtrage efficace par un filtre passe-bande (VHF par exemple).

- Consommation:

Les consommations réprésentent des cas pires, particulièrement pour les AD9852/9854 qui offrent la possibilité d'inhiber certaines fontions internes grosses consommatrice de puissance ; cette consoammtion est également directement liée à la fréquence de l'horloge (fonction linéaire).
Pour ces deux types, la fréquence d'horloge est limitée à 200 MHz pour le modèle AST et 300 MHZ pour le modèle ASQ.
Ce dernier dispose d'une semelle métallique qui permet un refroidissement adapté à la puissance dissipé moyennant la mise en place d'un radiateur (voir article sur réalisation d'un générateur 120 MHz)

- Précautions d'emploi :

Comme rappelée sur ce site (voir articles sur les DDS), les DDS, même s'ils possèdent de nombreuses qualités ne sont pas exempts de défauts.
Il ne faudra pas s'étonner de la présence en sortie de nombreuses signaux parasites, pouvant devenir rhédibitoires pour l'application envisagée.
Un filtrage énergique sera toujours nécessaire, malgré tout il ne saurait atténuer les raies proches du signal de sortie.
On remarquera également que certaines fréquences sont plus polluées que d'autres bien que très proches : il s'agit d'un effet automatique dû à la troncature au niveau du DAC de sortie.
On tentera dans la mesure du possible de se rapprocher des conditions de fonctionnement pour lesquelles le DDS est le plus approprié :

- fréquence de sortie la plus faible possible vis à vis de sa fréquence d'horloge
- variation de fréquence minimale
- pas de variation le plus élevé possible
- horloge la plus élevée possible et dans le cas des DDS possèdant un multiplicateur interne, utiliser le facteur de multiplication le plus faible possible ou mieux encore s'affranchir complètement du mutiplicateur.
- DAC de résolution la plus élevée (12 bits)






 
© 2002 f6blk.net - f4auo