Construire un K2



2001, je prends la décision de construire un K2. Je ne suis pas un professionnel de l'électronique! Mais Gérard F6EHJ est là, un vrai pro, avec sa compétence et sa pratique de langue anglaise.

cliché F6BLK

Elecraft met à la disposition des radioamateurs un kit permettant de construire un transceiver décamétrique dont les qualités sont à la hauteur des meilleurs produits disponibles sur le marché tels que le Yaesu FT1000MP ou le Ten Tec OMNI VI. Prévu à l'origine exclusivement pour le trafic en QRP (5 watts output) Elecraft propose maintenant un module amplificateur permettant d'avoir une puissance HF de 100 watts.

Nous vous conseillons de rendre visite au site Elecraft pour découvrir la petite merveille - cliquer sur Elecraft

La maison Elecraft ne livrant le K2 que sous la forme d'un kit, cela inquiète de nombreux OM qui craignent de se heurter à des difficultés insurmontables et de ne pas aboutir dans leur projet. A ce jour, nous avons construit trois K2. L'expérience est passionnante et les résultats sont bien supérieurs à ce que nous attendions. Vous trouverez, ci-dessous, quelques conseils qui vous permettront d'avoir la certitude de construire ce transceiver avec succés.

Le premier K2 construit
K2 numéro de série #1802


cliché F6BLK
cliquer sur la photo pour l'agrandir



I-Avant de se lancer

Outillage :

  • Le fer à souder : obligatoirement thermostaté c'est-à-dire à régulation électronique de la température, avec réglage possible entre 300 et 400° C. Nous utilisons sans problème un JVC SL2020 ; la panne d'origine de 1,5 mm est parfaite, prévoir une panne de 1mm (R-05D) pour les travaux sur les platines à haute densité de composants (module SSB…).
  • Soudure à l'étain de qualité, 60 % étain et 1mm de diamètre au maximum et tresse à dessouder.
  • Pince coupante à ras, adaptée à la coupe de finition des circuits imprimés (Weidmüller, Knipex…) et pince coupante diagonale.
  • Pince plate, pince plate à longs becs, pince à becs ronds, pince à dénuder, brucelle.
  • Tournevis cruciforme Phillips (3) 00 -0 - 1 et tournevis à lame (3) 1,0 - 2,0 - 3,0 mm
  • Canif (Opinel dans le Sud-Ouest, Laguiole dans le Massif Central, couteau suisse ailleurs… !), cutter.
  • Deux petits outils qui facilitent bien le montage : un gabarit de pliage et un redresseur de pattes pour les circuits intégrés.
  • Un bracelet antistatique.
  • Loupe (3 dioptries minimum), bien utile pour déchiffrer le marquage de certains composants ; pied à coulisse, réglet métallique 30 ou 50cm


Plan de travail :

Table ou établi, bien éclairé, équipé d'un petit étau amovible, de casiers pour ranger les composants, d'un support de fer, d'un nettoyeur de panne (ou d'une éponge humide)

cliché F6BLK
cliquer sur la photo pour l'agrandir





Le support de soudage réversible pour circuit imprimé n'est pas indispensable mais bien pratique ; nous utilisons un support Weller ESF-120.

cliché F6BLK

Appareils de mesure et accessoires :


  • Multimètre digital, absolument obligatoire.
  • Alimentation 12 - 15 volts @ 3 A ou plus.
  • Antenne fictive 50 ohms.
  • Générateur HF, pas indispensable, mais bien utile pour le calage de l'horloge du microprocesseur sur 4 MHz. Il est possible d'utiliser un bon vieux BC221, ne pas oublier de le brancher une heure avant pour la mise en température ! Si vous avez construit le Hamgéné de Gérard F6EHJ c'est parfait.


II-Commander son K2

La commande peut s'effectuer via internet ou par courrier. Sur le site Elecraft le bon de commande fait les calculs automatiquement (en $ bien sûr). Choisir le mode d'expédition. Le règlement peut s'effectuer directement via Internet par PAYPAL. Nous utilisons systématiquement ce mode de paiement qui offre une excellente sécurité et qui limite les frais de change.

Ne pas oublier les frais de dédouanement qui se règle au moment de la livraison directement au livreur. (La Poste ou société privée Chronopost, Extand…)

Estimation des frais de dédouanement pour la France :
Contrairement à une idée reçue, les droits de douane proprement dits sont faibles (environ douze euros pour un K2) par contre la TVA est de loin la partie la plus importante : 19,6 % sur la valeur de la marchandise + 2/3 des frais de port. Ceci étant, le prix de revient total d'un kit K2 reste très raisonnable... Faut-il encore le construire, c'est ce que nous allons voir ensemble maintenant.

III-Garantie

Mais oui, le transceiver que vous allez construire est garanti un an. Lisez bien les conditions (encadré grisé, page 4 du manuel de montage), mais il faut vraiment le faire exprès pour tomber dans les clauses d'exclusion !

IV-Réception du kit

Passé le moment d'excitation, bien compréhensible, où vous découvrez fébrilement le contenu du colis qui vient de vous être livré, il faut vérifier s'il ne manque rien, en particulier au niveau des composants. C'est un inventaire un peu long, fastidieux, mais indispensable, qui permet de repérer et d'identifier les différents types de condensateurs, de tores, etc...



Les composants sont contenus dans des sachets en plastique facilement repérables grâce à leur étiquetage :
- Control ,
- Front Panel,
- RF Board,
- Miscellaneous,
- Wire.






Dans le manuel de montage vous trouverez un inventaire complet des composants sous la forme de tableaux illustrés de photo, intitulés Appendix A suivi de l'intitulé de chaque poche, exemple : " K2 Control Board Parts List ".

Première étape : familiarisez vous avec le marquage des composants exemple : condensateur de 0.001 = 102 ; 0.01 = 103 ; 0.1 = 104 ; 0.047 = 473 etc.

Deuxième étape : munissez vous de petites boîtes de rangement (ou de casiers) et répartissez les composants d'une seule poche dans vos boîtes en les classant par type et par valeur : une boîte pour les condensateurs 102, une pour les 103, une pour les 104 et ainsi de suite. A chaque fois que vous mettez un composant dans une boîte cochez le sur le tableau correspondant (Appendix A). N'oubliez pas de munir vos boîte d'étiquettes. Ne mélangez surtout pas les poches.

Les résistances sont livrées attachées et classées dans l'ordre exact de montage. Il est inutile d'en faire l'inventaire. Elles seront détachées une à une lors de leur installation sur les circuits imprimés.

Tout est en ordre ? Il ne manque rien ? Passez à l'étape suivante.

Il manque quelque chose ? un élément est défectueux ? envoyez immédiatement un e-mail à Elecraft en expliquant de façon précise le problème, cliquez sur e-mail
Dans la semaine qui suit vous recevrez, gratuitement, le composant manquant.

V-La construction

Nous n'allons pas reprendre tout le manuel de montage. Je le trouve personnellement, plus précis, plus complet et plus pédagogique que les manuels, pourtant fort bien faits, d'Heathkit. Après quelques conseils d'ordre général, nous nous arrêterons simplement sur les difficultés que nous avons rencontrées et les erreurs que nous avons commises.

  • Respectez strictement les étapes, pas à pas, en cochant bien chaque étape. La progression se fait ligne par ligne. Plusieurs étapes successives pouvant figurer sur une même ligne, en particulier pour les condensateurs et les résistances, respectez bien l'ordre des étapes de gauche à droite.
  • Vérifiez deux fois le marquage des composants : au moment de l'insertion sur le circuit imprimé, au moment de souder.
  • Contrôlez bien le sens des diodes, des transistors.
  • Vérifiez que vous avez bien mis votre bracelet antistatique à la masse avant de manipuler les circuits intégrés et les microprocesseurs.
  • Contrôlez encore une fois le bon positionnement des circuits intégrés avant de souder, après il sera trop tard!


Utilisation des tores, fabrication des selfs et autres transformateurs


C'est l'opération qui rebute le plus le débutant, à tel point que la maison Elecraft, consciente du problème, offre la possibilité de faire bobiner les selfs par Mychael Morohovich - AA3WF e-mail. En fait il s'agit d'une opération simple à condition d'être un peu soigneux et attentif.

Séparez d'abord les tores en contrôlant le diamètre avec un pied à coulisse et en vérifiant la couleur ; méfiez vous, il est très facile de se tromper ! Vous devez trouver trois types de tores :

  • 7 tores ferrite FT37-43, diamètre 9,5 mm, gris foncé,
  • 4 tores poudre de fer T44-10, diamètre 11mm, noir,
  • 1 tore ferrite FT50-43, diamètre 12,7 mm, gris foncé.
    Il n'existe que deux types de fil de cuivre émaillé très reconnaissable à la couleur de l'émail (rouge, vert). Pour chaque bobinage la longueur de fil nécessaire est indiquée. Cette longueur est toujours très largement suffisante... n'en coupez pas plus!


Le bobinage des tores est une opération simple à condition de :

- respecter le sens du bobinage en contrôlant sur le manuel (chaque bobinage fait l'objet d'un ou plusieurs dessins),

- respecter le nombre de spires indiqué dans le texte, en comptant une spire à chaque fois que le fil passe à l'intérieur du tore. Attention, sur les dessins le nombre de spires est souvent faux ! exemple : RFC14 comporte dix spires, la figure 6-15 en montre 14!,

- maintenir le fil en tension (légère) pendant le bobinage,

- répartir le bobinage de façon régulière sur environ 85 % (80 à 90%, ce n'est pas critique) du tore, sauf indication contraire,

- vérifier l'absence de chevauchement des spires.

Lorsque le bobinage est terminé, vérifiez le nombre de spires, le sens de l'enroulement, laissez 15 mm de fil libre à chaque extrémité et coupez l'excédent. Ne jamais gratter le fil avec un canif ou un cutter pour faire disparaître l'émail, vous risquez de fragiliser le fil. Après avoir essayé plusieurs techniques, j'utilise celle de la goutte de soudure. Former au bout de la panne du fer une grosse goutte de soudure au travers de laquelle vous faites passer l'extrémité du fil jusqu'au moment où l'émail se boursoufle et disparaît. Votre fil est étamé ! Un conseil, tenez le tore avec une petite pince, sans serrer, pour ne pas vous brûler.

La platine "Front board"
La seule vraie difficulté est la mise en place des cinq potentiomètres. Chaque potentiomètre est munie de quatre picots qui entre en force dans les trous prévus à cette effet sur le circuit imprimé. Il faut exercer une pression assez forte, attention de ne pas appuyer sur l'axe du potentiomètre.



La platine "Control board"
Pas de difficulté particulière.



Construire le KX1, le petit nouveau transceiver QRP Elecraft

Cliquer sur la photo pour aller voir l'ultra-portable transceiver KX1

cliché F6BLK




Cliquer sur la QSL ci-dessous
pour revenir à la page d'accueil












 
© 2002 f6blk.net - f4auo