Récepteurs 1921-1927





Camel Belhacène a rassemblé amoureusement depuis plus d'un quart de siècle, une iconographie de très grande qualité sur les récepteurs de TSF construits par des artisans de génie entre 1921 et 1927.
Vous trouverez ci-après ces merveilleux postes à lampes extérieures qui associent bois verni au tampon, ébonite et laiton.
Ils ont fait la joie des radiophiles, les premiers auditeurs de la TSF, ils font notre joie aujourd'hui.


L'auteur, Camel B., à l'écoute des ondes gràce à un monolampe Radio-Indutrie.




Horace Hurm, Ondophone et Microdion


Horace Hurm,

inventeur et artisan de génie,
fabriqua dès 1915,
un récepteur de radio à galène,

l'Ondophone,

équipé d'un "chercheur de contact",
très particulier, mais très simple d'emploi,
qu'il baptisa

le Polycontact.

L'Ondophone ne nécessitait
aucune source de courant,
tenait dans le creux de la main,
l'écoute se faisait
sur un écouteur téléphonique
qui était pratiquement
aussi gros que le récepteur.


















Six ans plus tard, H. H. construisait un récepteur à lampe miniature....


Récepteur monolampe dit "Microdion" fabriqué par H. Hurm de 1921 à 1922,
associé à un amplificateur basse fréquence 2 lampes (à droite sur la photo), permettant l'écoute sur haut-parleur



Abel Gody, l'horloger d'Amboise


Un ensemble exceptionnel :
Cadre avec boite d'accord et détection à galène, amplificateur 5 lampes, ondemètre,
construit par Gody et Roussel.


Abel Gody, titulaire de l'indicatif radioamateur 8AL
fut un des premiers artisans à construire, dès 1921,
un émetteur utilisable par les radioamateurs.
L'émetteur ci-dessus, restauré par G. Desfosses, est au Musée d'Amboise




Eugène Ducretet et ses "Pianos"



Récepteur "Piano" 3 lampes extérieures.



Récepteur "Piano" 4 lampes extérieures,
accompagné d'un changeur de fréquence (à droite sur la photo) équipé d'une lampe bigrille (1924)


Récepteur "Piano" 5 lampes extérieures.


F. Vitus



Les récepteurs réalisés par Vitus font partie des plus beaux appareils de TSF
construits au début des années "20".
Qualité des pièces en laiton, en particulier des condensateurs de précision,
montage électrique soigné,
beauté de l'ébénisterie vernie au tampon,
recherche esthétique...


Les récepteurs Vitus de cette période font partie des appareils de TSF les plus recherchés par les collectionneurs aujourd'hui.


cliquer sur la publicité pour l'agrandir




Récepteur monolampe "Baby", construit par Vitus (France) en 1925
photothèque Camel Belhacène



Récepteur Vitus huit lampes - 1925
photothèque Camel Belhacène




Radiophonie française, A... B... C...




Récepteur monolampe construit par "Radiophonie Française" en 1923 sous la marque A.B.C. La Radiophonie Française était un établissement parisien qui a l'origine fabriquait des pièces détachées pour la radio, en particulier les condensateurs variables Inno
La radiophonie Française construisait différents modules (ampli HF, détection, ampli BF...) qui pouvaient être achetés séparément et assemblés pour réaliser des récepteurs à 2, 3,... lampes.


Article dans TSF Panorama n° 11/12, p. 2 - 5)




Brunet & Cie



Les établissements Brunet & Cie (Paris) était, à l'origine, spécialisés dans la construction d'écouteurs téléphoniques, en particulier de casques et de hauts-parleurs.
L'Armée française était équipée de ce matériel pendant la Ière guerre mondiale.
Après la guerre et l'arrivée de la lampe TM sur le marché civil, les Etablissements Brunet se lancèrent dans la construction de récepteurs de TSF.












"Radioblocs" Brunet.




Récepteur D. G.

Univers


Récepteur à amplification directe (à résonance) six lampes (triodes), construit entre 1923 et 1924 par un artisan dont les initiales sont D. G. (Georges Dubois ?), à partir d'un récepteur Univers.



Le récepteur refermé se présente sous la forme d'un magnifique coffret en acajou massif de dimensions : 460 x 310 x 300 mm.





Récepteur Radiola

Récepteur Radiola à 4 lampes extérieures, construit en 1923.
Photothèque Camel Belhacène



Radio-LL Lucien Lévy

Récepteur modulaire "Audionette" construit par Lucien Lévy en 1923.
Photothèque Camel Belhacène


Lucien Lévy, ingénieur électricien, travailla, entre 1914 et 1918, dans le Service de la Radiotélégraphie militaire du Général Ferrié, où il participa aux travaux sur la lampe à trois électrodes du genre de Forest. Il découvrit le principe du supper hétérodyne et construisit les premiers récepteurs basés sur ce principe.
Il serait l'inventeur de l'antenne qui porte son nom (?)







TSF antique est un "beau livre" qui retrace, en image, l'histoire des plus beaux récepteurs de TSF construits entre 1921 et 1927.
L'auteur, Camel Belhacène, bien connu dans le monde des collectionneurs, a constitué là un véritable musée iconographique, en réunissant des photographies exceptionnelles de postes de radio ... exceptionnels. C'est l'oeuvre d'une vie, mais quel résultat !




Exemple d'une page


L'auteur Camel Belhacène,
une vie consacrée à la collection des merveilleux récepteurs à lampes extérieures

Pour plus détails cliquer... ICI












 
© 2002 f6blk.net - f4auo